Carnaval de l’Indépendance: une première journée réussie

Publié par : admin 22 février 2017 Culture

La première journée du carnaval de l’Indépendance, un engagement du maire principal des Gonaïves, Neil Latortue, depuis son discours le 1er janvier 2017 sur la place d’armes, a été réalisée le samedi 18 janvier. Un premier pari réussi, selon le maire, ainsi que le vice-président du comité, l’ingénieur Réginald Jean Baptiste, un entrepreneur connu de la ville.

On n’ira pas jusqu’à dire qu’au cours du spectacle, le « beau » était à son paroxysme. Mais il y a lieu d’évoquer une ambiance festive très remarquable qui, à sa manière, a contribué, d’après le maire Neil Latortue, à rehausser l’éclat d’un tel événement, organisé pour la première fois dans la ville. Plaisir et satisfaction pouvaient, au-delà des irrégularités organisationnelles, se lire sur les visages des centaines de gens qui, comme s’ils en avaient soif, sont venus profiter du carnaval de l’Indépendance. Les artistes, reines, princesses, rois et princes, les bandes à pied, comme le char allégorique portant le symbolisme des héros de l’Indépendance, ont chaleureusement lancé les festivités, avec beaucoup de couleurs, pour le délice des curieux. Peu après ces hors-d’œuvre, est venu le tour des quatre groupes musicaux qui ont eu à se produire lors de la première journée.

C’est autour de 23h que se pointe, près des stands (de la mairie et autres), la jeune formation musicale locale visiblement très appréciée du public, « Frajil Music », très prometteuse, qui démarre sur les chapeaux de roue, avant de se faire suivre par la nouvelle bande à OkyJems. Ce dernier, comme on pouvait le constater, n’a pas su livrer toute la substance à laquelle il nous a habitués, contrairement au dernier carnaval réalisé aux Gonaïves (2014). Le groupe Nou-vo n’a pas vraiment joué sa méringue, mais s’est contenté d’assurer une animation frôlant le tolérable, avec des slogans adaptés à la réalisation du carnaval aux Gonaïves.

Tout de suite après lui, surgit l’équipe du chanteur populaire Gracia Delva qui, en bonne et due forme, a assuré sa prestation. Il a drainé et fait danser la foule au rythme de sa poigne de grand chanteur, aux côtés de l’artiste Top Adlerman, bon animateur, avec un humour contagieux sur scène. Le sénateur-chanteur Gracia Delva, connu pour son « Yes Aya » tant comme parlementaire qu’en tant que chanteur, a fait œuvre qui vaille en maintenant un certain standard pour ouvrir la voie à l’incontestable « Djakout #1 » qui, comme il le fait à chaque période carnavalesque, a marqué avec flamboyance son passage sur le parcours. Le chanteur Shabba, en bon « fighter », a fait bouger au rythme de son groove et grâce à sa capacité à assurer jusqu’au bout. Fin de la première journée.

Aucun incident majeur n’a été signalé. Les forces de l’ordre se sont démenées pour assurer la sécurité convenablement. Des brigadiers de la mairie, des scouts de l’Association nationale des scouts d’Haïti, des ambulanciers, des agents de la Croix-Rouge ont également été remarqués sur le parcours. Sont attendus pour la dernière journée, le dimanche 19 février, le chanteur Jacquito, les groupes Chachou Boys, Barikad Crew et T-Vice.

Source : Ticket Mag